Ceci était le 35e Festival du Film Francophone Tübingen | Stuttgart

Chères amies, chers amis,

Avec les films, c’est un peu comme avec le vin : il y a de bons et de moins bons millésimes. L’année cinématographique 2018 a été tout simplement exceptionnelle – de la comédie sèche et vivante au drame lourd et sombre, tout a été représenté avec une grande qualité. Le public du 35e Festival du film francophone a apprécié avec enthousiasme cette diversité, et cette qualité, et a contribué à l’ambiance formidable de ce Festival, aux discussions toujours engagées et à ce que les salles de cinéma soient bien remplies. Nos invités ont été pour le moins enthousiasmés par l’accueil chaleureux qui leur a été réservé et ont été enchantés par le charme de Tübingen.

Le programme-cadre a également remporté un franc succès, qu’il s’agisse de l’exposition sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée à Brechtbau, du ciné-concert, de l’après-midi africain à Stuttgart, des nombreuses réceptions, fêtes, et ateliers ; nous ne pouvons vraiment pas nous plaindre et sommes heureux, fiers et reconnaissants que le 35e Festival du film francophone ait été si extraordinaire. MERCI BEAUCOUP à toutes celles et ceux qui ont contribué à son succès !

Voilà, enfin, tous les prix et lauréats du 35e Festival du Film francophone Tübingen | Stuttgart !

Tous les prix et gagnants

Le gagnant du Concours International remporte le Grand Prix du long métrage

5 000 euros, offerts par les cinémas Vereinigte Lichtspiele Tübingen

« Fortuna » – Germinal Roaux

La justification du jury (Agnes Nordmann, Delphine Lemoine, Marie Mandy):

Pour la manière originale et sensible de relier les sujets dont il traite – l’accueil de l’autre, mais aussi l’enfance, la solitude, l’exil et la spiritualité, tout en laissant ouverts les points de vue,
Pour la qualité, la sobriété et la poésie de son traitement artistique,
Pour la pertinence de son rythme lent et la beauté de ses images en noir et blanc,
Pour la sensibilité, l’émotion et l’humanité qui habitent le film et marquent l’imaginaire à la façon d’un conte,
le jury a choisi à l’unanimité d’accorder le grand prix » au film suisso-belge « Fortuna » de Germinal Roaux.

Mention spéciale : « Il se passe quelque chose » d’Anne Alix

Pour la belle construction, la présence et l’évolution de ses deux personnages féminins, pour son articulation réussie entre fiction et documentaire ouvrant le film à la Rencontre, qui est à la fois le sujet principal et le ressort de ce récit émouvant,
le jury a choisi d’accorder une « mention spéciale » au film français « Il se passe quelque chose » de Anne Alix.

Compétition du court métrage

1 000 euros, offerts par la Caisse d’épargne de Tübingen

Le jury international (Agnes Nordmann, Delphine Lemoine, Marie Mandy) décerne le court-métrage le plus innovant.

« Fauve » de Jeremy Comte
La justification du jury (Agnes Nordmann, Delphine Lemoine, Marie Mandy):

Pour la qualité de la mise en scène de son sujet – jeux et défis d’enfants livrés à eux-mêmes et se mettant en danger-, par la tenue de son scénario, sa direction d’acteurs, la beauté de ses images, la maîtrise de son rythme et le développement de l’émotion qui ne lâche pas, le prix du court-métrage est décerné au film canadien « Fauve » de Jérémy Comte

Prix du Scénario de Stuttgart

1 000 euros, offerts par la ville de Stuttgart

« Les chatouilles » – Andréa Bescond, Eric Metayer

La justification du jury (Agnes Nordmann, Delphine Lemoine, Marie Mandy):

Pour la force et la justesse de son incarnation d’une histoire traumatique intime -une jeune femme victime de pédophilie dans son enfance-
Pour l’énergie furieuse de ses chorégraphies qui donnent corps à l’indicible et l’écriture originale d’une cure psychanalytique et de ses transferts,
Pour son scénario multistrate d’une grande créativité et cohérence,
le jury accorde le prix du scénario au film « Les chatouilles » de Andrea Bescond et Eric Metayer

Mention spéciale : « Seule à mon mariage » – Marta Bergman

Pour son récit touchant de vérité du parcours d’émancipation d’une jeune femme roumaine à travers un mariage sur internet, pour la construction rigoureuse de l’histoire et l’attention apportée aux détails, le jury a choisi d’accorder une « mention spéciale pour le prix du scénario » au film  « Seule à mon mariage » de Marta Bergman.

Prix du public de Stuttgart 

1 500 euros, offerts par Arthaus Filmtheater Stuttgart

„Rafiki“ – Wanuri Kahiu

Prix du public de Tübingen et Prix d’aide à la distribution

2 500 euros, offerts par les cinémas Vereinigte Lichtspiele Tübingen

Prix d’aide à la distribution : 21 000 euros, offerts par Unifrance, la Société film et médias du Bade-Wurtemberg (MFG) et l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ). L’argent est reversé au distributeur allemand qui souhaite faire diffuser le film qui a gagné le Prix du Public de Tübingen dans les cinémas allemands.

« Un homme pressé » – Hervé Mimran

Prix du Jeune Jury de Tübingen

1 000 euros, offerts par les cinémas Vereinigte Lichtspiele Tübingen

« Un homme pressé » – Hervé Mimran

L’association de l’interprétation théâtrale exceptionnelle, avec les modes d’expressions des seconds rôles au style intéressant, réalisée à travers des prises de vue créatives et variées, créent un film réaliste qui vous touche émotionnellement tout en laissant une impression très positive.
La musique de film adéquate s’adapte parfaitement aux scènes. Même les traits d’humour réussis demeurent dans les sous-titres.
On pouvait bien s’identifier aux personnages sympathiques, qui ont évolué, avec passion, tout au long du film.
La relation entre le père et la fille nous a particulièrement touché.
Le film offrait un divertissement continu grâce à sa structure excitante et sa fin spontanée permet de quitter la salle de cinéma avec le sourire aux lèvres.

Prix du Jeune jury de Stuttgart

1 000 euros, offerts par la ville de Stuttgart

« Rafiki » – Wanuri Kahiu

Rafiki, un film de Wanuri Kahiu, traite de l’amour interdit entre deux filles politiques au Kenya. Il éblouit par sa profondeur et montre à quel point l’homosexualité est interdite de façon impitoyable dans la société locale. Malgré tout, on peut découvrir une culture kényane très vivante et colorée. Interdit au Kenya, il a déjà fait sensation et a le potentiel de susciter un débat.

Concours de courts métrages d’élèves Tübingen et Stuttgart:

500 euros, offerts par la Stadtwerke Tübingen GmbH

« Inquiétant » – THG Esslingen, classe 9e
Dans la catégorie des classes 5 à 9.
Mention spéciale : « Crêpes tutoriel » –  Maria-von-Linden-Gymnasium, classe 8a

« Noir sur blanc » – Christoph-Schrempf-Gymnasium, classe 11
Dans la catégorie des classes 10 à 13.
Mention spéciale : « le pingouint » – Friedrich List-Gymnasium Reutlingen classe 11, « Pas comme les autres » – Kepler-Gymnasium, classe 12