Barbara © Institut français | Cessez le feu © Polaris Film Production & Finance 

Cinéma pour étudiants

Le Festival International du Film Francophone débute plus tôt dans les universités de Tübingen et de Stuttgart. Peu avant l’ouverture officielle, avec le soutien de l’Institut français ont a la joie de vous présenter deux films.
Rendez-vous, donc :

Mardi, 30 Octobre à Tübingen (Université de Tübingen, Kupferbau, HS 24) à 19h45 Cessez le feu
Mardi, 30 Octobre à Stuttgart (Université de Stuttgart, Keplerstraße 17, Tiefenhörsaal) à 19h15 Barbara

Entrée libre !

Cessez-le-feu

France, Belgique 2016 | 103 mn | OmdU | Réalisation & Scénario Emmanuel Courcol

Afin d’oublier les terribles évènements de la Première Guerre mondiale, Georges Laffont cherche le bonheur en Afrique de l’Ouest. Lorsqu’il y perd brutalement son compagnon le plus proche, il retourne en France chez sa mère et son frère, qui, comme lui, a été traumatisé par la guerre. Alors qu’il tente de se réintégrer dans la société, Georges est amené à faire la connaissance de la professeure de langue de son frère devenu sourd par la guerre… DRAME

« Sans sentimentalisme, le réalisateur entouré d’une bande de très grands acteurs livre un film très juste et humain qui donne vraiment envie de suivre Emmanuel Courcol à la trace. » Louise-Camille Bouttier

30Okt.19:45Cessez-le-feuCinéma pour étudiants : Entrée gratuite19:45 Unikino KupferbauFilme:Cinéma pour étudiants à Tübingen

Barbara

France 2017 | 97 mn | OV | Réalisateur Mathieu Amalric

Le film dans le film. Afin d’incarner aussi fidèlement que possible la chanteuse française Barbara, l’actrice Brigitte examine son rôle dans les moindres détails. Mais la fascination qu’exerce la chanteuse séduit bientôt non seulement Brigitte mais également le réalisateur du film, Mathieu Amalric. Ce faisant, les frontières qui séparent les rôles des acteurs s’en trouvent progressivement bouleversées.

Infomations supplémentaires

Barbara (geb. Monique Andrée Serf, benannte sich später nach ihrer Großmutter) wird 1930 in Paris als Kind einer jüdischen Familie geboren. Nach dem Krieg widmet sie sich ihrer großen Leidenschaft: dem Singen. Bereits erfolgreich, schlägt sie zunächst eine Einladung nach Göttingen aus; die Erinnerung an die Judenverfolgung wiegt zu schwer. Als ihr ein Tag später ein schwarzer Flügel für die Bühne versprochen wird, kommt sie schließlich doch nach Deutschland und verliebt sich – in Göttingen. Ihre gleichnamige Liebeserklärung steigt zum Symbol der Versöhnung zwischen Deutschland und Frankreich auf.

„Was ich nun sage, das klingt freilich
für manche Leute unverzeihlich:
Die Kinder sind genau die gleichen
in Paris, wie in Göttingen.“
Barbara