Focus Wallonie-Bruxelles

La Fédération Wallonie-Bruxelles est l’invitée d’honneur du 35e Festival du film francophone Tübingen | Stuttgart. Le cinéma belge avec ses films insolites, bizarres, loufoques, pleins d’esprit, mélancoliques, critiques envers la société, a toujours été une star secrète du Festival. Cette année, il refait sa grande apparition avec sept films, une sélection de courts-métrages de l’INSAS (Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et une discussion sur le film Oui mais Non, le compromis à la belge de Marie Mandy, membre du Jury International du Festival du film francophone. Le traditionnel ciné-concert est accompagné d’un sextuor belge. Le Festival et Wallonie-Bruxelles International vous invitent bien entendu à une réception pleine d’élégance.

La contribution de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour la Compétition Internationale est Seule à mon mariage de Marta Bergman. Une jeune femme Rom cherche un mari étranger par l’intermédiaire d’une agence matrimoniale afin d’échapper avec sa fille à la pauvreté et à la misère et se rend en Belgique pour son mariage.

Les deux coproductions franco-suisse-belge Fortuna et Ceux qui travaillent sont également dans la compétition internationale. D’un côté, Germinal Roaux raconte dans d’impressionnants tableaux en noir et blanc le sort d’une Ethiopienne de 14 ans dans un hospice d’un monastère suisse. De l’autre, Antoine Russbach met en scène le drame d’un père de famille au chômage.

La Compétition internationale du court-métrage présente un film belge : dans Eastpak de Jean-Benoît Ugeux, un groupe de trentenaires invite un jeune Arabe à dîner. Un sac à dos disparaît pendant le repas.